COACHING EN DECORATION ET HOME-STAGING

L’interview seconde main avec Miss Pagaille

 1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Céline, et ma petite brocante porte le nom de « Miss Pagaille ». C’est vrai que ma vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle est plutôt pleine de rebondissements, mais ma pagaille est plutôt chouette, enrichissante et je m’y retrouve toujours. Avant la brocante j’ai été journaliste pour Radio France et M6. Ensuite je me suis mise à mon compte et ai lancé ma propre agence de communication éditoriale Com’ère (activité que j’exerce toujours d’ailleurs en parallèle). Un parcours uniquement dans la communication et les médias donc. Mais il y a 3 ans maintenant… J’ai eu un déclic. J’ai réalisé justement pour un client, l’interview de Sophie du blog « The other art of living », l’une des papesses du slow-life. Ces mantras ont résonné en moi et j’ai compris qu’il fallait que je lâche un peu mon ordinateur ; que je change de vie !

miss pagaille
Céline Miss pagaille

2. D’où te vient cette passion pour la chine ?

Cela doit être génétique en fait 🙂 Mon papa a toujours tout gardé et ma grand-mère était sans arrêt fourrée dans les salles de ventes. Mais pour ma part, ça n’était pas du tout une évidence. En fait j’ai commencé en même temps que la naissance de Miss Pagaille… J’ai bel et bien eu un déclic avec l’ITW de Sophie, mais ne savais pas comment changer de vie et quoi faire. Puis un jour, en me promenant dans les Vosges, ma région d’origine, je suis tombée sur une pile d’assiettes anciennes posées par terre, au milieu d’un champs ! C’était tellement improbable que j’ai pris une photo et l’ai postée sur Instagram (à l’époque je mettais très peu de choses sur mon compte et n’étais en lien qu’avec mes amis). Trois jours après avoir publié ces assiettes, j’ai reçu un coup de fil d’une société parisienne… Au bout du fil, on me dit « Bonjour Céline, il semblerait que nous ayons une passion commune pour la vaisselle ancienne. Nous recherchons des chineurs en France, voudrais-tu chiner de la vaisselle pour nous ? ». J’ai juste suivi ce signe de la vie et j’ai foncé ! J’ai commencé à chiner de la vaisselle, puis une chaise, puis deux, puis de la déco et… ce fut le début de l’aventure.

vaisselle vintage miss pagaille

> 3. Pour toi, quels sont les avantages d’avoir des articles de seconde main chez soi ?

Ohhhh, il y en a tellement ! Tout d’abord, nous avons un intérieur unique, avec des objets ayant du vécu, du relief, mais aussi avec des produits de bien meilleure qualité de ce que l’on trouve actuellement dans le commerce. Qui plus est, on peut alors s’offrir des pièces de designer sans se saigner ! Oui une chaise du Danois Niels Otto Møller à 300 euros, c’est un prix c’est certain… Cependant, si l’on regarde le prix des chaises grande série vendues aujourd’hui et la qualité qu’elles offrent… Il n’y a vraiment pas photo entre le neuf et l’ancien. La Møller est d’une telle qualité d’exécution et de fabrication qu’elle pourra encore meubler l’intérieur de nos enfants et peut-être plus encore ! Et puis j’aime avoir quelque chose à raconter sur chaque pièce : là où je l’ai trouvée, la manière dont je l’ai restaurée, l’échange que j’ai eu avec son ancien proprio, etc. J’ai à dire sur chacune de mes assiettes, chacun de mes meubles. Comme cette magnifique enfilade en teck (photo ci-dessous). Elle était dans les Vosges, remisée dans un atelier de couture et allait partir à la déchetterie si je ne la prenais pas. La dame l’avait de ses parents et la trouvait encombrante … Chez moi elle n’encombre pas du tout 🙂 🙂 !!! Et dernier point … Comme je déteste, mais alors DÉTESTE faire les boutiques … Ça m’arrange bien de trouver les choses par d’autres biais.

 

enfilade vintage miss pagaille

4. Quelle a été ta plus belle trouvaille ?

Ah j’en ai plusieurs… Mais je crois que je vais citer un magnifique fauteuil Arne Vodder 418B en palissandre de Rio (un bois désormais protégé). Une pièce datant des années 60 et une enfilade de la même essence de bois sur laquelle mon conjoint a dû opérer (fabrication de nouveaux pieds car ils étaient totalement cassé, et réfection totale du vernis qui était totalement saccagé). Elle est d’ailleurs disponible, avis aux amateurs de superbes pièces 😉

 

chaise vintage miss pagaille
Miss pagaille enfilade vintage

5. Peux-tu nous donner une astuce pour chiner ?

Dur à dire car je ne fonctionne vraiment qu’au coup de cœur ! Le conseil que je peux donner est de vraiment prendre le temps de bien bien tout regarder. Les pépites sont bien souvent cachées…

 

pots vintage miss pagaille
seconde main miss pagaille

6. Quel genre d’article aimes-tu chiner ?

Je ne chine pas de pièces que je n’aime pas, même si elles s’avèrent « tendance » ou quoi. Je chine ce que je ressens. Egalement, si j’ai l’impression que le produit dégage quelque chose de « négatif », je n’hésite pas à le laisser. Et j’aime aussi chiner des choses qui nécessitent d’être repensées comme des globes anciens que je remonte en lampe, des assiettes que je perce pour faire des présentoirs à gâteaux, des luminaires sur lesquels l’abat-jour doit être refait ou des chaises sur lesquelles le bois doit être soigné et/ou l’assise (mousse, tapisserie) / le cannage doit être remplacé. 

 

globe revisité miss pagaille
luminaire restauré miss pagaille
chaise cannage miss pagaille
assiettes vintages revisitées miss pagaille

7. Quel est ton style en terme de décoration chez toi (Ambiance, matières) ?

Du bois, du bois, du bois… J’aime ce matériaux. Je l’aime parce qu’il est chaleureux, qu’il sent bon lorsqu’on le travaille, qu’il permet des ambiances vraiment différentes selon l’essence que l’on choisit… Et j’adore les fleurs aussi : sur les assiettes, les tissus, en abat-jour… !

 

meubles en bois vintage miss pagaille

8. Quelle est ta journée type « miss pagaille » ?

Mon dieu, il n’y en a pas du tout. A chaque fois que j’ai un programme, il s’envole en fumée. Tout d’abord car je jongle entre mes deux activités : celle de Com’ère et celle de Miss Pagaille. Déjà là, c’est sport. Ensuite, je prépare mes colis à la commande pour respecter mes délais d’envoi, du coup, pas évident de prévoir vraiment les commandes. Ensuite, je reçois des appels pour venir vite dans une maison ou chez un confrère pour voir des pièces, donc là, je plante tout ce que je faisais et je file car il faut savoir répondre dans l’instant si l’on ne veut pas se faire souffler les choses. Et puis j’ai aussi un conjoint à son compte, il est ébéniste (@goerylalloz) et là aussi je m’adapte à ses contraintes pour pouvoir m’occuper de notre petite puce.

meuble Goerylalloz

Un meuble sur le compte de Goerylalloz

9. Décris-nous ton e-shop en quelques mots pour ceux qui ne connaissent pas …

Mon e-shop est, je le souhaite, le plus clair possible. Je déteste les mauvaises surprises donc je prends des photos des objets sous toutes leurs coutures et redonne leurs potentiels défauts par écrit dans le descriptif produit. Mais généralement ce ne sont que de minuscules défauts lorsqu’il y en a, car je trie mes produits sur le volet et les rénove si besoin ; ils sont donc en très bel état au moment de la mise en vente. Toujours est-il que je pars du principe que nous sommes vraiment, nous vendeurs en ligne, « les yeux de l’acheteur », car celui-ci ne découvrira son produit qu’une fois payé et commandé. Je me dois alors d’être vraiment transparente. Je ne souhaite aucune déception, elle serait de toute façon néfaste pour le client comme pour moi. Sinon, il faut savoir que tout n’est pas sur l’e-shop, loin de là même ! En fait beaucoup de choses partent directement via Instagram, ce qui est à mon avantage car Etsy, la plateforme qui héberge mon e-shop, prend tout de même une grosse commission sur la vente.
Du coup, si vous souhaitez être vraiment au fait des nouveautés, je vous invite plutôt à me rejoindre su
r mon compte Miss pagaille sur Instagram et à m’écrire via ce réseau dès lors que quelque chose vous intéresse.

Meuble vintage miss pagaille

 

10. Une petite anecdote amusante ou insolite à nous raconter ?

Oh mon dieu, je me souviens d’une armoire à pharmacie que j’ai trouvé en vide grenier. Au moment de la nettoyer, j’ai découvert une série de dents dedans. Je me marre aujourd’hui en en parlant, mais sur le coup…. Grrrrrr, je ne faisais pas la fière en les retirant:) :):) Mais comme quoi, on trouve vraiment de tout ! Ah ah ah

meuble pharmacie vintage miss pagaille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “L’interview seconde main avec Miss Pagaille”